Que savoir sur la fiscalité des entreprises ?

Si vous êtes sur le point de créer votre société, que vous soyez auto-entrepreneur ou pas, il est important que vous compreniez parfaitement tout ce qui concerne la fiscalité des entreprises. Car que vous le vouliez ou non, vous serez forcément confronté à des questions d’impôts et de fiscalité. Quels sont les principaux enjeux fiscaux ? Quelles sont les notions de base que vous devez connaître et maîtriser ? Car la fiscalité, il en sera question aussi bien lors de la création de votre entreprise que tout au long de la vie de celles-ci. Parlons en premier de la TVA.

La TVA

La taxe sur la valeur ajoutée est l’impôt direct que paie chaque consommateur sur chaque bien, article, produit, service qu’il achète. Les intermédiaires ne servent que de collecteurs de la TVA dans le but de la reverser à l’État, l’impact de cet impôt est donc neutre pour eux. Mais pour les entreprises aux chiffres d’affaires en-dessous de 82 800 euros et pour les auto-entrepreneurs dans les activités de vente de biens, une franchise de TVA s’applique. Il en est de même pour les entreprises aux chiffres d’affaires en-dessous de 32 900 euros et dont les activités consistent en des prestations de services. Cette franchise leur permet de soustraire cette taxe aux consommateurs, ce qui fait qu’ils deviennent plus compétitifs.

L’impôt sur le revenu et l’impôt sur les sociétés

Que devez-vous comprendre sur l’impôt sur le revenu et l’impôt sur les sociétés ? Ce sont deux modes d’imposition qui fonctionnent comme suit : dans le cas d’une imposition des bénéfices à l’impôt sur le revenu ou IR, ce sont les associés uniquement qui sont redevables de l’impôt, alors que dans le cas d’une imposition des bénéfices à l’impôt sur les sociétés ou IS, c’est la société qui en est redevable. Mais sachez qu’en tant qu’entrepreneur, en principe, vous avez la possibilité de choisir entre l’IS et l’IR. Si vous optez pour l’imposition à l’IR, vous devez prendre une autre décision par rapport au bénéfice imposable. Préférez-vous le régime du bénéfice réel ou BIC, ou bien le régime de la micro entreprise ou encore le régime de la déclaration contrôlée ou BNC ?

Les déclarations fiscales

Le principe du système déclaratif reste valable pour cette année 2019. Mais qu’entend-on par là ? Ce système repose sur la confiance qu’a l’État envers ses contribuables desquels il espère une déclaration honnête de leurs revenus. Néanmoins, l’État a tout pouvoir d’effectuer des vérifications fiscales de manière aléatoire dans le but de confirmer l’exactitude de telle ou telle déclaration fiscale. Ce qui veut dire que, individus ou entreprises, tous ont l’obligation de faire cette déclaration à temps et sans faire d’erreurs. Sinon, les sanctions peuvent tomber ainsi que des pénalités, ce qui n’est jamais bon pour personne. Mais en tant qu’entreprise, tenez également compte du fait que vous pouvez être soumis à d’autres taxes et impôts, tels que la taxe sur les salaires et la taxe sur les véhicules de société.


Quels problèmes font fuir vos meilleurs employés ?

Si vous êtes à la tête d’une entreprise, il est fort probable que l’une de vos pires craintes est de voir un ou plusieurs de vos éléments les plus précieux quitter le navire. Car cela est arrivé à de nombreuses entreprises, et vous savez certainement que cela a provoqué un bouleversement important en leur sein. Vous ne voulez pas vivre le même cauchemar car vous savez que le départ de vos meilleurs employés risque de mettre à mal toute votre structure. La survie même de votre entreprise peut être en jeu. D’autant plus que de nos jours, il est de plus en plus difficile de trouver des salariés de grande valeur, en tout cas pas comme ceux qui ont déjà travaillé de nombreuses années chez vous, ceux qui savent tout du rouage de votre machine. Le fait est que si vous êtes un médiocre manager, le risque de voir de telles hémorragies est grande. En effet, si des employés de valeur vous délaissent au profit d’une autre entreprise, c’est souvent en raison d’un management de basse qualité et tout à fait inadaptée. La balle est donc dans votre camp. A vous de jouer…

Ce que vous devez savoir et ne jamais oublier

Il y a une vérité que malheureusement beaucoup de dirigeants oublient trop souvent et qui fait que leurs employés importants s’en vont. C’est celles-ci : ce sont les employés qui vous font vivre et non l’inverse. Trop nombreux sont les managers qui brandissent la menace du licenciement pour faire pression sur leurs employés afin qu’ils travaillent plus dur et mieux mais en fait, la vraie autorité est entre les mains de ces employés. Sans eux, vous et votre entreprise ne valent absolument plus rien. Ce qui veut dire que vous devez montrer à vos employés, à tous sans exception et en particulier à ceux qui travaillent deux ou trois fois plus que les autres, que vous appréciez leur travail à leur juste valeur. Montrer de la reconnaissance pour ce qu’ils font, en les gratifiant de remerciements et d’encouragements dès que l’occasion se présente et en leur donnant une prime par exemple. N’oubliez pas qu’un employé de premier ordre qui part ne quitte pas l’entreprise mais vous quitte vous, le dirigeant.

Analysez-vous

Pour être sûr de ne pas faire fuir vos salariés les plus intéressants, il importe que vous vous analysiez d’abord. Demandez-vous quel genre de leader êtes-vous. Est-ce que vous tenez absolument à tout contrôler, êtes-vous fermé à toute proposition, pratiquez-vous des techniques de management inadaptées ou purement théoriques ? Si tel est votre comportement de manager, alors, vos employés importants ne feront pas long feu chez vous. Faites en sorte que la communication passe en permanence entre vous, autant que possible, cherchez un terrain d’entente avec eux. Pour les efforts et les initiatives qu’ils prennent, encouragez-les, et lorsqu’ils obtiennent de bons résultats, récompensez-les. Vous verrez qu’ils ne démissionneront pas et qu’ils se montreront encore plus performants et encore plus productifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *